La deuxième Assemblée générale du projet, organisée le 10 mai 2021 dans la salle du Séchoir à Aillac, a été l’occasion de rappeler le cadre du programme et de faire un point sur l’avancement du projet lancé en septembre 2020.

Cette deuxième réunion des partenaires du programme LIFE rivière Dordogne, organisée sous un format mixte présentiel/visio-conférence, concordait avec la venue d’Ellen VON REKOWSKI-DEGOTT, membre de l’équipe française du consortium NEEMO, mandaté par la Commission Européenne pour l’appuyer dans le suivi et l’évaluation des projets LIFE.

Patrick BONNEFON, Président de la Communauté de communes Pays de Fénelon et Maire de Carsac-Aillac et Roland Thieleke, Directeur d’EPIDOR ont introduit la réunion.

Ellen VON REGOWSKI-DEGOTT a présenté le rôle d’accompagnement et d’orientation joué par l’équipe externe (CINA et NEEMO), puis elle a rappelé les aspects administratifs et outils de cadrage disponibles pour aider les co-bénéficiaires.

Frédéric MOINOT, responsable de la mission Espaces et Territoires et chargé de mission Génie écologique à EPIDOR est revenu sur l’origine du projet LIFE rivière Dordogne à travers une présentation du contexte hydromorphologique de la Dordogne et de son évolution au fil du développement de la vallée. Bien que la Dordogne demeure encore un hydrosystème d’exception du fait de milieux biologiques encore riches et diversifiés, les activités industrielles qui se sont développées dans la vallée (développement de l’hydroélectricité, exploitation de gravières dans le lit de la rivière) et les enrochements développés sur les rives de la rivière ont fortement impacté le fonctionnement hydro-sédimentaire de la Dordogne et la végétation des espaces rivulaires.
Au regard de ces constats, il a rappelé les ambitions du projet LIFE rivière Dordogne d’organiser et de structurer une action sur le long terme à l’échelle de la vallée en mobilisant des moyens et des acteurs publics et privés, d’aborder des sujets stratégiques nouveaux, à éprouver et à partager maîtrise foncière, gestion sédimentaire) et de d’enclencher une dynamique en fédérant les acteurs sur un projet commun.

Cette deuxième Assemblée générale a permis de faire le point sur les actions lancées depuis le début du projet. Plusieurs études sont en cours de réalisation (études projets de restauration d’habitats alluviaux (action A3) et de restauration de frayères saumon (action A4) ont été lancées). Les autres études seront réalisées entre l’automne 2021 et mars 2022. Des rencontres avec des propriétaires riverains ont été organisées sur des sites prévus au programme dans le Lot et en Dordogne dans le cadre de la stratégie d’acquisition foncière (action B). L’annexe alluviale du bras mort des Carretiers en Gironde (Saint-Avit-Saint-Nazaire) pourra être restaurée dès 2021.

En termes de communication et de diffusion des résultats (actions E), des ateliers et enquêtes auprès des gestionnaires de vallées français et européens sont en cours de préparation avec l’ANEB, l’OFB et l’ECRR. Les premiers ateliers d’échanges d’expériences organisés par l’OFB se tiendront dès l’automne 2021. Des outils de communication sur le projet ont été réalisés : un site internet dédié au projet (life-dordogne.eu) dont une version en anglais sera réalisée en 2021, une plaquette de présentation du projet, un dossier de presse et une vidéo de présentation du programme LIFE rivière Dordogne. D’autres outils (brochures, vidéos, publications…) seront produits tout au long du programme et seront disponibles en téléchargement sur le site.

Le compte-rendu ainsi que les diaporamas seront prochainement disponibles sur cette page.

Sur le même sujet